TORONTO – Le leader du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario, Tim Hudak, souhaiterait toujours modifier le code du travail de la province afin de rendre optionnelle l’adhésion aux syndicats.

Le Parti libéral soutient toutefois que plusieurs membres de la formation de M. Hudak ne sont pas d’accord avec cette proposition.

Selon les libéraux, de nombreux députés progressistes-conservateurs ont voté contre un projet de loi déposé en 1997 qui aurait rendu les cotisations syndicales volontaires — dont Bart Maves, le candidat à l’élection complémentaire qui aura lieu à Niagara Falls le 13 février. Ils affirment que l’idée de Tim Hudak est si dangereuse que beaucoup de ses collègues craignent qu’elle ne leur fasse perdre les prochaines élections générales.

Le chef progressiste-conservateur dit être las de voir les autres pays et États voler les emplois aux Ontariens dans le secteur manufacturier.

Les libéraux ont également publié un enregistrement réalisé durant un congrès du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario l’automne dernier dans lequel le vétéran John O’Toole est chaudement applaudi après avoir prévenu que la formation politique pourrait éprouver de graves difficultés aux élections en raison de ses politiques sur le syndicalisme.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!