Manuel Balce Ceneta / The Associated Press Alison Redford

OKOTOKS, Alta. – La présence de la première ministre de l’Alberta aux funérailles de Nelson Mandela aura coûté 45 000 $ aux contribuables, et Alison Redford dit aujourd’hui que si elle l’avait su, elle n’y serait pas allée.

Mme Redford, qui a déjà travaillé auprès de M. Mandela, avait été invitée par le premier ministre Stephen Harper à faire partie de la délégation canadienne aux funérailles de l’ex-président sud-africain, en décembre dernier. Le cabinet de la première ministre a confirmé que Mme Redford était accompagnée pour l’occasion d’un membre de son personnel.

La première ministre progressiste-conservatrice a admis mercredi qu’elle avait été surprise par la facture finale de ce périple, qu’elle juge «inacceptable», mais a expliqué que ce n’est pas elle qui avait pris personnellement les arrangements pour le voyage.

Mme Redford a d’abord pris un avion du gouvernement provincial pour Ottawa, afin de monter à bord de l’avion du premier ministre Harper vers l’Afrique du Sud — un voyage gratuit. Mais elle a dû rentrer en Alberta à bord d’un vol commercial — au coût de 10 000 $ — pour assister à la cérémonie d’assermentation de son nouveau cabinet.

L’opposition n’a pas manqué de rappeler que le même voyage en Afrique du Sud du premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, avait coûté moins de 1000 $ aux contribuables de cette province.

Le député Rob Anderson, du parti Wildrose, a estimé qu’Alison Redford aurait dû se douter de l’ampleur de la facture, et devrait maintenant rembourser les contribuables albertains. Selon lui, cette dépense, comme celle de 120 000 $ pour des visites officielles récentes en Inde et en Suisse, laisse croire que la première ministre souffre de la folie des grandeurs. «Elle se prend pour la reine d’Angleterre», a-t-il soutenu.

Mme Redford a aussi été critiquée depuis la publication de la liste des hauts fonctionnaires de son gouvernement qui gagnent plus de 100 000 $ par année. On y apprenait notamment que son chef de cabinet, Farouk Adatia, figure en tête de liste du personnel politique, avec des émoluments de plus de 357 000 $ en salaires et avantages en 2013.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!