Jacques Boissinot / La Presse Canadienne Nicolas Marceau

SHAWINIGAN, Qc – Le ministre des Finances, Nicolas Marceau, a pris l’engagement formel, mercredi, de respecter la cible du déficit budgétaire en 2014-2015.

Comme prévu à la feuille de route, le déficit ne dépassera pas 2,5 milliards $, a assuré M. Marceau en point de presse au premier jour d’un caucus de 48 heures des députés péquistes à Shawinigan, en Mauricie.

«La cible de 2,5 milliards $, c’est un maximum, (et) nous allons l’atteindre. Ça se fait entre autres par la stimulation de la croissance économique et par un contrôle des dépenses, il n’y a rien qui a changé là-dessus», a dit le ministre.

M. Marceau a expliqué qu’un écart de 485 millions $, attribuable aux déficits des régimes de retraite, à la politique de l’emploi et aux dépenses reliées à la tragédie de Lac-Mégantic, sera comblé «à l’intérieur des cibles de dépenses» du gouvernement.

Cet «enjeu» de 485 millions $ «apparaît en toutes lettres à la page A.60 de la mise à jour» économique et financière déposée en novembre dernier, a fait remarquer le ministre des Finances.

M. Marceau a fait cette mise au point après qu’une information eut circulé à l’effet que le déficit pourrait être plus élevé que la cible de 2,5 milliards $.

Les partis d’opposition ont fait front commun pour accuser M. Marceau et le président du Conseil du trésor, Stéphane Bédard, de masquer l’état réel des finances publiques.

Le whip en chef libéral Jean-Marc Fournier a soupçonné le gouvernement péquiste de se livrer à des manoeuvres comptables pour justifier son manque de rigueur dans le contrôle des dépenses.

«Clairement, ce que M. Bédard, et M. Marceau et le Parti québécois sont en train de faire, finalement, c’est de nous présenter de faux prétextes, de jouer avec les chiffres. On essaie de nous passer un sapin au niveau du contrôle des dépenses», a dit M. Fournier.

Le porte-parole de la Coalition avenir Québec (CAQ) en matière de finances, Christian Dubé, a renchéri dans le même sens. Il a reproché à M. Marceau d’avoir perdu le contrôle des dépenses et d’utiliser les faux prétextes des régimes de retraite et de Lac-Mégantic pour se couvrir.

«Il a fait sa mise à jour économique puis il a dit qu’il y avait des problèmes avec les régimes de retraite, puis il a dit qu’il y avait un trou à combler, ce que je vous dis, c’est que le contrôle des dépenses, il n’est pas là, a-t-il clamé. Puis ils le savent qu’il n’est pas là.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!