EDMONTON – Le gouvernement de l’Alberta prévoit vendre à l’industrie énergétique un important habitat du caribou, quelques jours à peine après qu’un groupe de spécialistes mandatés par le gouvernement fédéral eut indiqué que ces troupeaux étaient en danger d’extinction.

Le ministère albertain de l’Énergie a mis en vente mercredi 1700 hectares de territoire au nord de Grand Cache, habitat des derniers membres de plusieurs troupeaux de caribous de montagne.

Un comité scientifique fédéral avait conclu, plus tôt ce mois-ci, que ces troupeaux devaient être considérés comme «en voie de disparition» — la plus grave menace inscrite dans la loi canadienne — parce que leur nombre a diminué d’environ 60 pour cent au cours de la dernière décennie.

Selon la biologiste Justina Ray, qui a participé à l’étude pour le Comité sur la situation des espèces en péril du Canada, les perturbations industrielles expliquent en grande partie ce changement.

Environ 1200 hectares sur ce territoire sont fréquentés par les 78 bêtes du troupeau Narraway. Les données compilées par Global Forest Watch suggèrent que plus de 81 pour cent de cet habitat a déjà été perturbé. Les 500 autres hectares du territoire, dont la moitié a déjà été perturbée par l’humain, sont fréquentés par les 100 caribous du troupeau Redrock-Prairie Creek.

Les plus récentes données concernant ces secteurs datent de quatre ans.

Le porte-parole du ministère albertain de l’Énergie, Mike Feenstra, a déclaré que la province reconnaît que le caribou de montagne est une espèce menacée, sinon en voie de disparition. «Des restrictions sévères pour l’industrie continuent de s’appliquer aux autres territoires abritant des caribous en Alberta», a souligné M. Feenstra.

Carolyn Campbell, de l’Alberta Wilderness Association, croit cependant que les règles sur les activités des entreprises énergétiques sur ces territoires ne vont pas assez loin, puisqu’elles n’imposent pas de limites sur la perturbation des habitats des caribous.

La biologiste Justina Ray soutient que les troupeaux souffrent des trous laissés par le développement dans les forêts anciennes. La végétation qui repousse convient davantage aux chevreuils et aux orignaux, qui sont les principales proies des loups. Or, lorsque les loups accèdent à un secteur, ils se mettent à y attaquer aussi les caribous.

L’Alberta a mis en place un vigoureux programme visant à éliminer le loup, mais les autorités provinciales admettent que tuer les prédateurs ne protégera pas les caribous pour toujours.

Selon Mme Ray, la sauvegarde des troupeaux de caribous de montagne est importante pour la diversité génétique de l’espèce en Colombie-Britannique et en Alberta.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!