Yves Provencher/Métro Gaétan Barrette

QUÉBEC – Le gouvernement libéral a fait preuve de plus de mesure que les péquistes dans sa demande d’étalement des hausses salariales des médecins, a déclaré mercredi le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

M. Barrette a affirmé qu’il avait eu des rencontres privées avec les représentants des deux fédérations, mardi, pour discuter formellement de cette question.

Expliquant qu’il procède «en mode collaboration», le ministre, ancien président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), a soutenu qu’il a fait preuve de retenue comparativement aux péquistes qui avaient réclamé l’étalement de la hausse avant l’élection.

«Ce sont des demandes qui demandent des efforts considérables de la part des fédérations médicales mais qui respectent intégralement les paramètres de l’entente qui a été convenue», a-t-il dit avant de se rendre à une réunion du conseil des ministres.

M. Barrette a soutenu que l’effort demandé par les libéraux est plus mesuré que celui envisagé par le gouvernement péquiste de Pauline Marois.

«Le gouvernement Marois, pour les stratégies qui avaient été mises de l’avant, dont j’ai pris connaissance, avait des stratégies qui étaient plus dans la catégorie dictatoriale, a-t-il dit. Nous on est plus dans un mode de collaboration.»

En raison des difficultés à rétablir l’équilibre budgétaire, le gouvernement du Parti québécois voulait étaler sur un plus grand nombre d’années les augmentations d’environ 1 milliard $ prévues pour 2013-2014 à 2015-2016.

Durant la campagne électorale, M. Barrette a soutenu qu’à titre de président de la FMSQ, il avait, avec son homologue de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), accepté une demande d’étalement de 300 millions $ sur une période qui restait à déterminer.

Mercredi, M. Barrette a déclaré lors d’un échange avec la presse parlementaire qu’il attend une réponse la semaine prochaine de la FMSQ et de la FMOQ, à propos de son offre dont il n’a pas dévoilé les détails.

«L’entente qui a été signée sera respectée à l’exception du délai, donc les sommes conclues seront versées sur un étalement qui est celui qui est proposé et j’attends leur réponse d’ici le début de la semaine prochaine», a-t-il dit.

Le ministre a indiqué que cette question doit être réglée d’ici le dépôt du premier budget du gouvernement libéral, prévu en juin.

Selon M. Barrette, l’approche des péquistes, qu’il n’a pas explicitée, aurait eu des effets néfastes sur le réseau de la santé.

«Le (plan du) gouvernement Marois était d’un niveau d’agressivité sans précédent qui, s’il avait été mis en place, aurait perturbé le réseau de manière irréversible», a-t-il dit.

Le chef intérimaire du Parti québécois, Stéphane Bédard, a invité M. Barrette à faire preuve aussi de mesure dans le ton qu’il emploie dans ce dossier.

«Je l’invite à rester serein et à ne pas laisser libre cours à sa personnalité qui est plus cassante, un petit peu, là-dessus», a-t-il dit lors d’une conférence de presse à la suite d’un caucus péquiste.

M. Bédard a déclaré que M. Barrette devra faire la preuve qu’il a mené ce dossier dans l’intérêt de tous les Québécois.

«Est-ce qu’il a été capable de mettre son chapeau de représentant des Québécois ou il a gardé celui de président de l’association des médecins spécialistes, qui a refusé l’entente et qui a aussi refusé de reporter les hausses salariales», a-t-il demandé.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!