Chris Young Kathleen Wynne

TORONTO – La «dangereuse» idée du chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario, Tim Hudak, d’éliminer 100 000 postes dans la fonction publique replongera l’Ontario en récession, a soutenu la leader libérale Kathleen Wynne, mercredi.

En campagne dans une école de Guelph, elle a estimé que M. Hudak songe à couper deux fois plus d’emplois que ne l’avait fait l’ancien premier ministre conservateur Mike Harris, et c’est là selon elle «la recette pour une récession».

La première ministre sortante a déclaré que le choix était de plus en plus clair entre le plan que son parti met de l’avant et la combinaison «d’idées dangereuses» de Tim Hudak, qui poussera l’Ontario vers la récession et s’attaquera aux bases mêmes de la reprise économique.

Plus tôt dans la journée, à Mississauga, Mme Wynne a reçu l’appui de la mairesse de la ville, Hazel ‘Hurricane’ McCallion, une femme d’influence de 93 ans qui a félicité les libéraux pour leur étroite collaboration avec les municipalités. Elle a également passé l’éponge sur le scandale de la fermeture des centrales thermiques — une manoeuvre électoraliste des libéraux de Dalton McGuinty qui a coûté 1,1 milliard $ —, en affirmant que c’était chose du passé. Une de ces usines devait justement être située à Mississauga.

De son côté, M. Hudak a dévoilé un plan pour éliminer d’ici 2016 le déficit actuel de 12,5 milliards $ — et même afficher un léger surplus. Il a affirmé que seules les dépenses en santé augmenteraient sous un gouvernement progressiste-conservateur.

Dans un discours à Toronto, M. Hudak a par ailleurs défendu son projet d’éliminer des emplois dans la fonction publique et d’imposer un gel de deux ans des salaires de tous les fonctionnaires, pour économiser 2 milliards $ par année. Il prendrait aussi des mesures pour inciter les ministres à surveiller leurs dépenses.

«Les salaires au sein des cabinets seront évalués en fonction de la performance. Donc, si mon cabinet n’atteint pas ses objectifs de réduction de la bureaucratie pour aider les petites entreprises à créer des emplois, si mon cabinet n’atteint pas ses objectifs pour équilibrer le budget et contrôler ses dépenses, je réduirai les salaires», a-t-il déclaré.

M. Hudak a aussi promis qu’il augmenterait la taille des classes et qu’il changerait la maternelle à temps plein pour que les enseignants et les éducateurs à la petite enfance ne soient pas en classe en même temps. Il a aussi affirmé qu’il réduirait de 30 pour cent une bourse d’études à l’enseignement post-secondaire.

Par ailleurs, la chef néo-démocrate, Andrea Horwath, a promis de réduire de 600 millions $ par année les dépenses publiques et de diriger un gouvernement plus léger en coupant du tiers le nombre de ministres. Elle ajouterait par contre un ministre des économies et de la responsabilité.

Elle a toutefois admis qu’elle ne savait pas quels ministères seraient coupés, soutenant néanmoins qu’il y avait «du gaspillage et du dédoublement» dans les agences et les ministères.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!