christiandube.ca Christian Dubé

LÉVIS, Qc – Les caquistes craignent que les engagements formulés par les libéraux durant la plus récente course électorale ne se traduisent pas par des mesures concrètes dans le prochain budget dont le dépôt aura lieu mercredi.

Le porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière de finances et du Conseil du trésor, Christian Dubé, a dit craindre que les libéraux ne passent immédiatement pas à l’action.

En entrevue à La Presse Canadienne, M. Dubé a soutenu avoir déjà rencontré le ministre des Finances, Carlos Leitao, à quelques reprises pour lui faire part des mesures qu’il juge primordiales pour relancer l’économie québécoise.

Le député de Lévis a affirmé avoir profité de ces rendez-vous pour revenir à la charge avec le rapport «Cap sur nos familles» — qui avait été l’une des pierres d’assise de la plus récente campagne de son parti — puisque les «attentes [de son équipe] n’ont pas changé» d’un iota depuis le dévoilement de ce plan à la mi-mars.

Il a mentionné à son interlocuteur libéral que, dans ce document, trois grandes pistes de solution sont mises de l’avant pour encourager «une meilleure gestion du gouvernement» et ainsi dégager la marge de manoeuvre nécessaire pour pouvoir baisser le fardeau fiscal des contribuables de la classe moyenne.

Christian Dubé a rappelé que la Coalition Avenir Québec préconise essentiellement le gel du nombre total d’employés de la fonction publique, une refonte des façons de faire au sein de l’appareil étatique ainsi qu’une révision à la baisse des crédits d’impôt offerts aux entreprises.

Après avoir invoqué ces mesures,l’élu caquiste a indiqué que «c’est le minimum que le gouvernement devrait mettre en place» dans le prochain budget.

Il a précisé que lors des échanges avec M. Leitao, il a «senti de l’écoute» mais il a admis entretenir des doutes quant à son désir de bouger rapidement.

Christian Dubé a ajouté qu’il se croisait les doigts pour que le grand argentier du Québec ne se contente pas seulement «de lancer des équipes de travail qui vont faire que, dans un an, on va pouvoir poser des gestes concrets».

Il a lancé que, dans une pareille éventualité, «tous les groupes de pression auront le temps de s’organiser».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!