TORONTO – Les électeurs ontariens ont rendez-vous avec les urnes, jeudi, alors qu’ils choisiront leur prochain gouvernement.

Les bureaux électoraux ouvrent à 9 h et fermeront à 21 h.

Bien malin est celui qui peut prédire correctement les résultats. Libéraux et conservateurs sont au coude-à-coude et le NPD semble avoir le vent dans les voiles à la suite de la bonne performance de la leader Andrea Horwath lors du débat des chefs.

Dirigeant un gouvernement minoritaire, la première ministre libérale Kathleen Wynne a dissous l’Assemblée législative le 2 mai, sentant qu’elle avait perdu l’appui tacite de ses rivaux néo-démocrates.

Mme Wynne a passé une bonne partie de la campagne sur la défensive, ayant dû expliquer son rôle dans l’annulation du projet de deux centrales à gaz naturel qui a coûté plus d’un milliard de dollars à la province.

Le chef progressiste-conservateur, Tim Hudak, a dû défendre son programme, notamment sur la question de la promesse de créer un million d’emplois sur huit ans tout en abolissant 100 000 postes dans le secteur public.

Quant à Mme Horwarth, elle a semblé profiter des déboires de ses deux adversaires, attaquant les libéraux sur les questions éthiques et les conservateurs sur les questions économiques.

A la dissolution de l’Assemblée législative, les libéraux comptaient 48 députés, les progressistes-conservateurs 37 et les néo-démocrates 21.

Selon Élections Ontario, 566 845 électeurs ont déjà rempli leur devoir de citoyen lors du vote par anticipation qui s’est déroulé du 31 mai au 6 juin.

En 2011, il avait fallu attendre le dépouillage de la dernière boîte du dernier bureau de scrutin pour savoir si les libéraux — alors dirigés par l’ancien premier ministre Dalton McGuinty — étaient majoritaires ou minoritaires. Le scénario pourrait bien se répéter, mais cette fois-ci, on pourrait attendre aussi longtemps pour savoir qui formera le prochain gouvernement.

La participation avait été abyssale en 2011, ne s’élevant qu’à 49,2 pour cent des électeurs inscrits.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!