VANCOUVER – La Commission des normes du travail de la Colombie-Britannique a ordonné que les enseignants, qui menacent de déclencher une grève mardi, devaient tout de même corriger les examens provinciaux des élèves des niveaux supérieurs, et publier les notes des finissants.

Dans une décision rendue jeudi matin, le tribunal administratif stipule que le personnel enseignant doit être disponible pour superviser les examens provinciaux des 10e à 12e années (l’équivalent du 5e secondaire jusqu’à la deuxième année de collège) prévus du 16 au 24 juin.

Ce jugement survient alors que la Fédération des enseignants de la Colombie-Britannique a déposé un préavis de grève 72 heures pour un débrayage prévu mardi matin, mettant potentiellement fin à l’année scolaire plus de deux semaines avant la date prévue.

Le président de la fédération, Jim Iker, a également annoncé que tous les enseignants ne seraient pas au travail lundi, dans le cadre de la grève tournante du syndicat, pour ce qu’il a qualifié de «journée d’étude». Au cours de cette journée, dit-il, les enseignants examineront une nouvelle offre de convention collective présentée par le syndicat à l’employeur.

M. Iker précise que le syndicat prévoit négocier sans arrêt durant la fin de semaine, dans l’espoir d’éviter d’autres moyens de pression, et il invite la première ministre Christy Clark à offrir plus d’argent pour permettre un règlement, ajoutant que la volonté politique et la bonne foi peuvent dénouer l’impasse.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!