THUNDER BAY, Ont. – En grève depuis six semaines, des travailleurs de Bombardier (TSX:BBD.B) ont tenu une manifestation dans la ville ontarienne de Thunder Bay, lundi, à la veille d’un vote sur la plus récente offre de l’entreprise.

«Nous sommes ici pour souligner l’importance de bons emplois à Thunder Bay», a déclaré le président national du syndicat Unifor, Jerry Dias, en présence d’une foule rassemblée à l’extérieur de l’hôtel de ville de Thunder Bay, selon un communiqué émis par le syndicat.

«Des emplois bien rémunérés soutiennent les familles et les collectivités, et permettent de verser de bons impôts aux gouvernements fédéral et provinciaux afin d’appuyer les programmes sociaux», a-t-il ajouté.

La manifestation a eu lieu à quelques heures de la tenue d’un vote, mardi, sur la dernière offre patronale, scrutin exigé par le ministère du Travail après une demande de Bombardier. La société a le droit de faire une seule demande de la sorte pendant chaque ronde de négociation, ce qui force les travailleurs à voter, a expliqué le syndicat.

Les membres de la section locale 1075 d’Unifor travaillant chez Bombardier sont en grève depuis le 14 juillet en raison des concessions exigées par la société, jugées «importantes» par le syndicat.

L’offre sur laquelle portera le vote de mardi comprend des mesures de réduction des avantages sociaux des travailleurs actuels et des retraités, une augmentation de salaire de moins d’un pour cent sur trois ans et la suppression du régime de retraite à prestations déterminées actuel pour les travailleurs embauchés après le 31 mai, selon ce qu’a indiqué le syndicat.

De même, les personnes embauchées après le 31 décembre 2010 ne recevraient aucune prestation de retraite et recevraient un versement unique de 350 $. Cette mesure toucherait près de 500 employés sur les 900 que compte l’usine, a poursuivi Unifor.

Les travailleurs de l’usine Bombardier de Thunder Bay fabriquent des wagons de métro et de tramway.

Représentant plus de 305 000 travailleurs, Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!