Adrian Wyld Stephen Harper. Adrian Wyld / La Presse Canadienne

ECLIPSE SOUND, Nunavut – Le lieu du dernier repos des navires perdus de l’expédition Franklin, dans l’Arctique canadien, pourrait demeurer un mystère pendant encore au moins un été.

Une épaisse couche de glace bloque une partie importante de la zone de recherches dans le détroit de Victoria, la rendant inaccessible aux navires.

Les deux navires de l’expédition maudite de Sir John Franklin de 1845, l’Erebus et le Terror, se trouveraient quelque part au large de la côte ouest de l’île King William, et peut-être même aussi loin que dans le golfe de la Reine-Maud, au large de la presqu’île Adelaide.

Ryan Harris, un réputé archéologue sous-marin qui participe aux recherches menées par Parcs Canada, affirme que ce n’est qu’une question de temps avant que les vestiges de l’expédition disparue ne soient retrouvés. Quatre navires, soit le bateau de la garde côtière Sir Wilfrid Laurier, le NCSM Kingston et des navires de l’Arctic Research Foundation et de la One Ocean Expedition, participent aux fouilles estivales.

Selon M. Harris, 75 pour cent de la région sud et 40 pour cent de la région nord ont été explorés jusqu’à maintenant.

Cette année, il y a cependant plus de glace qu’à l’habitude, ce qui pourrait empêcher les navires d’examiner une partie de la zone de recherches.

«2009 a été une mauvaise année pour la glace, explique M. Harris, mais nous n’avions pas effectué de repérage avec nos partenaires cette année-là, et j’en suis content, parce que nous n’aurions rien pu faire. Une très mauvaise année. À l’exception de cela, cette année est la pire jamais vue.»

De forts vents pourraient toutefois changer la donne en déplaçant la glace le long du détroit, a-t-il ajouté.

Le premier ministre Stephen Harper, qui effectue présentement sa tournée annuelle dans le Nord, a pu voir certains des outils utilisés dans les recherches. M. Harper est monté à bord de l’un des navires, puis est descendu dans un canot pneumatique à moteur avec sa femme Laureen pour circuler autour de deux gigantesques icebergs situés près du détroit d’Éclipse. Le chef du gouvernement fédéral a par la suite aidé à faire descendre un véhicule sous-marin autonome dans les eaux glaciales.

M. Harper affirme que les deux navires perdus de Franklin sont des éléments emblématiques de l’histoire canadienne.

«Ultimement, ce n’est pas seulement une histoire de découverte et de mystère — cela jette également les bases de la souveraineté canadienne à long terme. Parce que c’est un mystère et que nous devons le résoudre.»

M. Harper estime que les navires disparus seront bientôt retrouvés. «Un jour, nous allons tourner quelque part et il y aura ce navire, avec le squelette de Franklin prostré sur le gouvernail. Nous allons le trouver.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!