Archives Métro

La Fédération des cégeps excluait toujours l’hypothèse d’une annulation de session, vendredi. Si la grève se termine rapidement, la session pourra être reprise d’ici la Saint-Jean-Baptiste pour l’ensemble des collèges. Toutefois, si la grève se prolonge, des scénarios sont élaborés pour terminer la session d’hiver en août.

«Nous devons offrir une session de 82 jours de cours, a rappelé le président directeur général de la Fédération des cégeps, Jean Beauchesne. Il faut aussi prévoir une pause d’été pour nos employés. La limite est atteinte.»

Peu importe les développements, la facture risque d’être salée pour les cégeps. Questionné par un journaliste à savoir si les administrations allaient assumer eux-mêmes les coûts, M. Beauchesne a évité la question se contentant de rappeler «que les cégeps n’ont pas d’argent en trop».

Cependant, pas question pour l’instant de demander des injonctions pour forcer le retour en classe. Plusieurs jugements ont été rendus cette semaine pour empêcher ou limiter les piquets de grève à l’université. «Les parents et les étudiants peuvent cependant s’adresser aux tribunaux», a précisé M. Beauchesne.

En ce sens, une première injonction au collégial a été demandée par un étudiant au Collège de Rosemont. Les développements devraient être connus sous peu. Toutefois, malgré les recours judiciaires, les cours n’ont toujours pas repris dans plusieurs facultés de l’UQAM et de l’Université de Montréal.

Aussi dans National:

blog comments powered by Disqus