Frank Gunn / La Presse Canadienne Michael Ignatieff

OTTAWA – L’ex-chef du Parti libéral Michael Ignatieff a été forcé, mardi, de faire marche arrière concernant ses propos tenus sur les ondes de la BBC et portant sur une inévitable séparation du Québec.

Dans un courriel transmis à La Presse Canadienne, M. Ignatieff a affirmé que rien n’est inévitable en politique et rien ne serait plus indésirable qu’une séparation.

Sa déclaration a été répudiée par l’ensemble des fédéralistes et c’est son ami et compagnon de chambre à l’université, Bob Rae, actuel chef intérimaire du Parti libéral, qui a été le premier à le critiquer.

Dans une lettre expédiée à l’éditeur du quotidien Globe and Mail, M. Ignatieff a réaffirmé son inébranlable foi dans l’unité canadienne, alléguant qu’il avait été cité hors contexte.

«Mes commentaires, cités hors de leur contexte lors d’une entrevue avec la BBC d’Écosse, ont totalement désemparé mes amis fédéralistes francophones et anglophones à travers le pays, a-t-il écrit dans sa lettre. Étant donné mon profond désir de voir le Québec demeurer à l’intérieur Canada et d’entendre mes amis défendre cette cause avec autant de courage et de fierté, je suis vraiment désolé du tort que mes propos ont pu causer à l’unité de mon pays.»

Lors de l’entrevue, portant sur les pressions internationales en faveur d’un référendum écossais sur l’indépendance de la région prévu pour l’année 2014, il avait souligné que si l’Écosse se séparait du Royaume-Uni, on pouvait s’attendre à d’autres voix séparatistes autour du monde comme celle des Québécois face au Canada.

Le professeur d’université avait suggéré que le Québec, en obtenant de plus en plus de pouvoirs du gouvernement fédéral, chemine vers son indépendance.

S’il n’a pu exposer clairement sa position lors de l’entrevue, Michael Ignatieff a assuré mardi qu’il ne voulait pas trahir la cause qui lui tenait à coeur tout comme à ses amis fédéralistes à travers le Canada.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!