QUÉBEC – Un appel logé pour une fillette étant embarquée dans une caravane bourgogne, jeudi soir, s’est avéré non fondé.

L’appel a été à l’origine d’une vaste opération policière mise en branle, jeudi soir, à Québec. Une enquête a été ouverte par la police à ce sujet.

En début de soirée, le service de police de Québec était mobilisé pour retrouver une caravane de couleur bourgogne dans laquelle une fillette avait pris place, au dire d’un témoin qui avait alors alerté la police.

Selon ce témoin, la fillette ne semblait pas connaître le conducteur, mais ce serait néanmoins installée dans le véhicule.

Après près de deux heures de recherches, la police a conclu qu’un «appel non fondé» était à l’origine de tout ce branle-bas de combat.

La porte-parole de la police de Québec, Christine Lebrasseur, a fait savoir que le témoin était maintenant rencontré par les policiers et qu’une enquête avait été ouverte pour déterminer pourquoi il a livré de «fausses informations» aux autorités.

Mme Lebrasseur rappelle que de tels agissements peuvent parfois mener à des accusations criminelles. Dans le cas de l’événement de jeudi soir, il est trop tôt pour savoir si des accusations seront portées.

Aucune alerte AMBER n’avait été déclenchée. Plusieurs critères doivent soutenir une telle décision, soulignait Mme Lebrasseur.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!