VANCOUVER – Un insecte minuscule qui dévore les forêts de Colombie-Britannique pourrait avoir joué un rôle dans les explosions qui ont dévasté deux scieries au cours des trois derniers mois, affirment des représentants syndicaux et de l’industrie forestière.

Les responsables hésitaient jusqu’à ce jour à avancer que la transformation de bois endommagé par le dendroctone du pin puisse avoir provoqué les explosions de Burns Lake et de Prince George.

Mais mercredi, des responsables de l’industrie, syndicaux et gouvernementaux se sont entendus pour dire qu’on doit commencer par étudier le rôle que semble avoir joué une accumulation de sciure de scie sèche dans les deux catastrophes. Le bois transformé est plus vieux, plus sec et plus fragile que jamais auparavant, a expliqué un représentant du Council of Forest Industries, une organisation qui regroupe plus de 50 scieries de Colombie-Britannique.

L’industrie transforme du bois mort depuis 30 ans, a rappelé le dirigeant syndical Steve Hunt, mais deux explosions aussi rapprochées démontrent qu’une enquête est nécessaire. Lors des deux accidents, a-t-il dit, du bois plus sec était utilisé et il s’agit d’un bon point de départ, même si rien ne prouve que cela soit la cause des explosions.

La ministre provinciale du Travail, Margaret MacDiamid, a indiqué que des instructions devaient être transmises incessamment aux scieries concernant le nettoyage de la sciure de bois accumulée.

La déflagration qui a détruit la scierie de Lakeland lundi soir a fait deux morts et une vingtaine de blessés, dont de très grands brûlés.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!