OTTAWA – Les grandes banques canadiennes ont reçu des milliards de dollars d’aide de la part du gouvernement fédéral et de la Banque du Canada pendant la crise financière de 2008-09, selon un rapport du Centre canadien de politiques alternatives.

«Bien que ces fonds aient été remboursés en totalité, il est évident que les banques ont énormément profité des fonds publics lorsque les fonds privés n’étaient pas disponibles», a écrit David Macdonald, auteur du rapport rendu public lundi.

«De plus, la plupart des banques canadiennes, sinon toutes, auraient connu de sérieuses difficultés si ces fonds n’avaient pas été disponibles rapidement et en grande quantité», a ajouté M. Macdonald.

Le groupe de recherche estime que les plus importantes institutions financières du pays ont emprunté près de 75 milliards $ en prêts structurés à court terme de la part de la Banque du Canada et de la Réserve fédérale des États-Unis, avec des sommets respectifs de 41 milliards $ et 33 milliards $.

Les banques ont en outre vendu au gouvernement un total de quelque 69 milliards $ en titres garantis adossés à des actifs hypothécaires au gouvernement, selon les estimations du rapport.

Le rapport du Centre canadien de politiques alternatives repose sur des informations fournies par les institutions publiques canadiennes et sur une analyse des rapports financiers des banques.

Dans son document, le groupe de recherche a observé que la plupart des données étaient composées d’estimations, le gouvernement fédéral et la Banque du Canada ayant refusé de fournir des données détaillées à ce sujet.

«Un système financier en santé ne peut reposer sur une importante aide gouvernementale dont les détails demeurent secrets», est-il écrit dans le rapport.

«Ce n’est qu’au moyen d’un examen honnête et transparent de ce qui s’est passé et de la façon dont cela peut être évité à l’avenir qu’un système financier plus fort peut être construit, ce qui est dans le meilleur intérêt de tout le monde.»

Ottawa a affirmé à maintes reprises que le Canada comptait l’un des secteurs banquiers les plus sûrs au monde, et que les banques du pays n’avaient pas eu besoin d’aide durant la crise financière de 2008-09.

Néanmoins, les banques ont bel et bien profité des programmes de la Banque du Canada afin de faciliter l’emprunt, et du Programme d’achat de prêts hypothécaires assurés (PAPHA) de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) afin de lever des fonds.

Un porte-parole du ministère des Finances, Chisholm Pothier, a indiqué que le gouvernement avait accru le financement accordé aux banques, et non pas les subventions, afin de leur permettre de continuer à offrir du crédit aux entreprises et aux consommateurs durant la crise.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!