Plusieurs groupes environnementaux dont Équiterre, la Fondation David Suzuki et Greenpeace, invitent les entreprises et les citoyens de tout le pays à «plonger leurs sites web dans le noir» le 4 juin prochain. La campagne «Silence, on parle» vise à défendre l’environnement et la démocratie et convie la population à s’exprimer contre le projet de  loi omnibus C-38.

Le projet de loi C-38, appelé Loi sur l’emploi, la croissance et la prospérité durable, est une brique de 400 pages qui amende plus de 60 lois. Les conservateurs ont imposé dernièrement le bâillon sur le projet de loi de mise en oeuvre du budget. Cette décision a suscité un tollé chez l’opposition.

«Ce projet de loi remplace la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale, habilite le gouvernement fédéral à réprimer les organismes de bienfaisance […], renverse les décisions de l’Office national de l’énergie, précipite les projets soumis à des études environnementales désormais affaiblies pour accélérer les processus d’approbation, et exclut les groupes de la société civile des examens environnementaux concernant les pipelines», explique-t-on dans un communiqué envoyé dimanche aux médias.

«Ces changements — qu’on a dissimulés dans une loi budgétaire dans l’espoir qu’ils passent inaperçus — menacent les valeurs fondamentales chères à tous les citoyens : l’environnement et la démocratie», affirme Sidney Ribaux, coordonnateur général d’Équiterre.

« Les puissants intérêts pétroliers changent les règles du jeu. Pire encore, ils disqualifient tous les joueurs qui ne font pas partie de leur équipe, avance Rick Smith, directeur administratif de l’organisme Environmental Defence, dans le communiqué. Nous arborons le noir pendant une journée, mais nous prendrons la parole aussi longtemps que nécessaire. »

 

Le vote en seconde lecture aura lieu le 14 mai, puis le document sera renvoyé devant le comité des finances. Les conservateurs souhaitent que le projet de loi soit adopté avant l’été.

Pour plus d’information sur la campagne, visitez le site silenceonparle.ca

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!