www.ceic.gouv.qc.ca Bernard «Rambo» Gauthier

MONTRÉAL – Le représentant syndical de la FTQ-Construction sur la Côte-Nord, Bernard «Rambo» Gauthier, a reçu une absolution conditionnelle après avoir été reconnu coupable d’intimidation envers un entrepreneur au début du mois de décembre.

La décision est tombée vers midi, mardi, au palais de justice de Sept-Îles.

L’absolution conditionnelle signifie qu’un verdict de culpabilité est rendu, mais qu’aucune condamnation n’est inscrite. Le contrevenant est toutefois tenu de respecter certaines conditions.

Dans son cas, le juge Michel Parent a imposé une probation de 12 mois et a prescrit qu’il s’abstienne de contacter sa victime. Il devra aussi faire un don de 500 $ au Club des petits-déjeuners.

En décembre, le même juge avait conclu que le plaignant, Frédéric Boucher, un entrepreneur en construction de la compagnie Bexter, avait été intimidé par «Rambo» qui lui avait fait des menaces de violence un an et demi auparavant.

Les événements s’étaient produits lors de la deuxième journée de la grève de la construction en juin 2013.

Après avoir entendu divers témoins, le juge Parent avait notamment relevé que «Rambo» avait dit à Frédéric Boucher: «t’aimerais ça, hein, t’aimerais ça. T’attends rien que ça que je t’en crisse une sur la gueule’». Il avait ainsi statué que l’entrepreneur avait bel et bien été intimidé par les insultes, les invectives et les menaces de violence de Bernard Gauthier à son endroit et qu’il avait alors craint pour sa sécurité.

Déçu de sa condamnation, Bernard Gauthier avait porté cette décision en appel.

Mardi, il s’est dit «très heureux» d’avoir reçu une absolution, a rapporté le responsable des communications de la FTQ Construction, Merlin Trottier-Picard.

Bernard Gauthier est un responsable syndical d’une entité membre de la FTQ Construction, en l’occurrence l’Union des opérateurs de machinerie lourde (local 791).

Pour le directeur général de la FTQ-Constriction, Yves Ouellet, l’absolution est une «bonne décision».

«C’est une bonne nouvelle pour Bernard puis ce serait la même chose pour tous les responsables qui travaillent au sein des affiliés de la FTQ-Construction», a-t-il déclaré en entrevue.

Selon lui, l’absolution signifie que «Rambo» pourra continuer à être un représentant syndical, un droit qu’il aurait perdu autrement puisque ceux qui sont accusés d’un crime ne peuvent exercer ces fonctions pendant un certain temps.

«On a tout le temps un peu dénoncé ça», a ajouté M. Ouellet qui déplore que la loi soit plus sévère envers les représentants syndicaux qu’envers d’autres professions.

La FTQ a soutenu Bernard Gauthier tout au long des procédures. Encore aujourd’hui, M. Ouellet est d’avis que bien que «Rambo» ait parlé fort, il ne s’agissait pas d’intimidation. «Tu n’intimides pas la personne quand tu lui dis que tu ne lui toucheras pas», s’est-il exclamé en entrevue.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!