Archives Métro

OTTAWA – La GRC a confirmé mardi le dépôt d’accusations liées au terrorisme contre trois individus, dont deux qui se trouveraient au Moyen-Orient pour combattre dans les rangs de l’État islamique.

Awso Peshdary, 25 ans, est le seul de ces trois accusés qui est en détention à Ottawa, a indiqué la police. Il est accusé d’avoir participé à une activité d’un groupe terroriste et d’avoir facilité une activité pour un groupe terroriste.

John Maguire, qui s’est fait connaître l’an dernier lorsqu’il est apparu dans une vidéo de recrutement extrémiste demandant aux musulmans d’attaquer les Canadiens, fait partie des individus accusés.

Selon certaines informations circulant dans les médias, Maguire pourrait avoir déjà été tué dans des combats, mais la GRC a affirmé mardi ne détenir aucune preuve concluante qui puisse confirmer la mort de l’ancien résidant d’Ottawa.

Maguire est accusé d’avoir facilité une activité pour un groupe terroriste et d’avoir comploté pour participer ou contribuer à une activité d’un groupe terroriste.

Khadar Khalib, 23 ans, qui se trouverait aussi outre-mer, est accusé d’avoir quitté le Canada afin de participer aux activités d’un groupe terroriste et pour avoir conseillé à une personne de participer à une activité d’un groupe terroriste.

Ces développements surviennent à la suite d’une enquête criminelle sur la sécurité nationale de l’Équipe intégrée de la sécurité nationale.

«Ces arrestations illustrent notre capacité à lutter contre une menace à volets multiples et en constante mutation. Grâce à des efforts axés sur la collaboration avec nos partenaires, nous avons été en mesure de déstabiliser un réseau organisé associé à l’État islamique qui recrutait des personnes pour les envoyer en Syrie et en Irak dans le but de commettre des actes terroristes», a déclaré par communiqué le commissaire adjoint de la GRC James Malizia.

Le ministre fédéral de la Justice, Peter MacKay, n’a pas voulu commenter sur les détails de l’affaire, mais a affirmé que des amendements à venir au Code criminel aideraient la police dans de telles circonstances.

M. MacKay a rejeté l’idée que ces nouvelles accusations puissent démontrer que la police détient déjà suffisamment de leviers pour combattre les terroristes et leurs sympathisants. «Cela dépend des circonstances de chaque cas, a-t-il fait valoir. Chaque cas est différent.»

Le député néo-démocrate Jack Harris a soutenu que la police n’avait pas besoin de nouveaux pouvoirs. «Ces exemples et d’autres encore montrent que nous avons déjà des outils qui nous permettent efficacement d’arrêter et de composer avec des gens qui sont sur le point de commettre des actes de terrorisme ou qui conseillent à d’autres de le faire ou voyagent à l’étranger dans des pays tiers dans le but de commettre des actes terroristes», a fait valoir M. Harris.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!