VANCOUVER – La décision historique de la Cour suprême sur l’aide médicale à mourir pourrait influencer le résultat des prochaines élections fédérales automnales, a reconnu le ministre de la Justice Peter MacKay, mercredi.

Selon lui, le recours à la clause nonobstant pour se soustraire au jugement serait «l’équivalent juridique de la bombe nucléaire». Le gouvernement préfère donc consulter les groupes et associations touchés à divers degrés par la décision.

Dans un jugement unanime publié vendredi, le plus haut tribunal au pays a invalidé les articles du Code criminel qui interdisent à un médecin d’aider l’un de ses patients gravement malade à mourir, les jugeant inconstitutionnels.

M. MacKay a dit à des journalistes qu’il est difficile de mesure les répercussions du jugement dans l’isoloir. Aucun parti n’a le monopole sur ce dossier, a-t-il ajouté.

Affirmant que la population demeure divisée sur cette question, M. MacKay a indiqué que le gouvernement voulait prendre son temps avant de réagir. Toutefois, le recours à la clause nonobstant est peu probable.

Le ministre a précisé que le gouvernement se pencherait sur le projet de loi émanant du député conservateur Steven Fletcher — un quadriplégique — et étudierait d’autres façons de donner suite au jugement.

La Cour suprême a donné au gouvernement fédéral 12 mois pour réécrire sa loi.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!