Jacques Boisonnot/La Presse Canadienne Gaétan Barrette

QUÉBEC – Il n’est pas question de scinder en deux le projet de loi 20, a affirmé catégoriquement mardi le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qui n’entend pas céder un pouce à ceux qui l’exhortent à aller en ce sens.

Le projet de loi controversé, qui fera l’objet d’une vaste consultation à compter de la semaine prochaine, demeurera donc intact, même s’il aborde deux questions à première vue fort différentes: soit, d’une part, les quotas de patients imposés aux médecins sous peine de pénalités financières et, d’autre part, le resserrement des normes entourant l’accès au programme de procréation assistée.

Les deux principaux partis d’opposition, l’opposition officielle péquiste et la Coalition avenir Québec (CAQ), font partie de ceux qui réclament du ministre qu’il aborde ces deux dossiers majeurs dans le cadre de législations distinctes.

Mais le ministre a plutôt fait valoir, mardi en point de presse, qu’il s’agissait d’une seule et même question à ses yeux.

«Je ne vois pas la pertinence de scinder ce projet de loi-là», a tranché M. Barrette, en expliquant que les deux volets du projet de loi touchaient en fait la plus vaste question du mode de rémunération des médecins.

Le projet de loi 20 définit «les conditions pour avoir accès à la rémunération», a ajouté le ministre.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!