OTTAWA – Le chef du Parti libéral Justin Trudeau accuse le gouvernement d’avoir réduit le budget du programme fédéral de vaccination.

Les accusations de M. Trudeau surviennent une semaine après que la ministre de la Santé, Rona Ambrose, eut réprimandé les parents qui refusaient de vacciner leurs enfants, les traitant d’irresponsables alors que se multiplient les cas de rougeole en Amérique du Nord.

«Va-t-il (le premier ministre Stephen Harper) cesser son auto-promotion, les campagnes publicitaires partisanes et investir — dès maintenant — dans des campagnes qui encourageront les parents à faire vacciner leurs enfants», a demandé M. Trudeau au cours de la période des questions.

M. Harper lui a répondu en affirmant que le gouvernement s’était toujours montré clair sur cette question et souhaitait que tous les Canadiens se fassent vacciner contre de nombreuses maladies.

Selon des documents gouvernementaux, le gouvernement conservateur a réduit le budget du programme de vaccination de 23 pour cent depuis 2006. Ce programme tente de sensibiliser les Canadiens à l’importance de la vaccination. En 2006, un rapport de l’Agence de la santé publique du Canada indiquait que le gouvernement avait investi 10 millions $ dans le programme fédéral de vaccination. Huit ans plus tard, le budget avait chuté à environ 7,6 millions $.

Par comparaison, le gouvernement conservateur a dépensé plus de 7 millions $ pour une campagne publicitaire de 12 semaines sur les méfaits des drogues.

M. Trudeau a affirmé que cette campagne de Santé Canada était en réalité une attaque contre sa position en faveur de la légalisation de la marijuana, une accusation rejetée par Mme Ambrose.

Selon un sondage commandé par le gouvernement, le scepticisme des Canadiens devant la vaccination croît depuis 2006. La crise du H1N1 de 2009 a contribué à cet état d’esprit alors que des répondants affirment avoir entendu des renseignements contradictoires sur la sûreté du vaccin contre la grippe porcine.

«J’ai entendu aux nouvelles qu’un enfant en santé était décédé (après avoir reçu un vaccin). Il y a donc une crainte certaine. On ne veut pas que son enfant devienne une autre statistique», avait indiqué un des répondants.

En 2012, un audit avait permis de constater que le programme était à court de main-d’oeuvre. L’auteur du rapport se demandait si les campagnes de sensibilisation portaient leurs fruits.

Le premier ministre Stephen Harper soutient que le gouvernement a toujours sensibilisé les Canadiens sur l’importance de la vaccination contre la rougeole et autres maladies et qu’il continuera de le faire.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!