OTTAWA – Justin Trudeau et Stephen Harper ont un nouveau sujet de discorde: le port du niqab.

Le chef libéral a tenu à rabrouer, mardi, le premier ministre pour des commentaires faits jeudi dernier, lors de son passage à Victoriaville.

M. Harper annonçait alors qu’il tentera de porter en appel un jugement d’une cour ontarienne qui permet à une femme de se présenter entièrement voilée pour prêter serment de citoyenneté.

Zunera Ishaq, une Pakistanaise qui habite à Mississauga, dans la région de Toronto, a voulu participer à sa cérémonie de citoyenneté en niqab. Le 6 février dernier, un juge lui en a donné le droit. Le juge ontarien a rappelé qu’il faut laisser une grande liberté de religion quant à la manière de prêter le serment de citoyenneté.

M. Harper a émis un tout autre avis. «Franchement, je pense que la plupart des Canadiens trouveraient offensant qu’une personne cache son identité au moment même où elle souhaite se joindre à la famille canadienne», avait-il dit, en annonçant que le gouvernement retournerait devant les tribunaux concernant cette question.

«La famille canadienne est basée sur la protection des minorités et le respect des différences d’expression et identitaires», a dit M. Trudeau à sa sortie des Communes, mardi.

Il estime que c’est une erreur que de tenter de porter cette cause en appel.

«Surtout en tant que Québécois, je sais que c’est très important de protéger les droits des minorités», a-t-il plaidé.

Pour limiter ces droits, il faut présenter des arguments très solides, a-t-il ajouté, accusant M. Harper d’avoir «choisi plutôt d’utiliser une politique de division, d’attaques et de peur».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!