Le ministre de l’Éducation Yves Bolduc a approuvé la démarche d’une école secondaire qui a effectué une fouille à nu d’une élève soupçonnée de vendre de la drogue.

En réaction à un reportage que publiait hier Le Journal de Québec sur une élève de 15 ans qui a été obligée de se dévêtir entièrement pour se faire fouiller, le ministre Yves Bolduc a affirmé qu’«il est permis de faire des fouilles à nu, à une seule condition, il faut que ce soit très respectueux.»

À l’Assemblée nationale, ses propos ont soulevé des critiques des partis de l’opposition. La Coalition avenir Québec s’est dite scandalisée que l’école n’ait pas fait appel à la police au lieu de faire une fouille à nu.

Le porte-parole officiel de l’opposition en matière de sécurité publique, Pascal Bérubé, a qualifié la fouille de pratique abusive.

La Commission scolaire de la Capitale, qui chapeaute l’école où l’incident a eu lieu, a affirmé que la fouille était légale et a précisé que ce sont les vêtements de la jeune femme qui ont été fouillés, et non sa personne.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!