SYDNEY – Deux Canadiens installés en Australie ont été condamnés plus tôt cette semaine, à Sydney, à de lourdes peines après avoir été reconnus coupables d’importation de drogue pour une valeur d’environ 254 millions $.

Le quotidien Sydney Morning Herald écrit sur son site internet que Mark Clermont, âgé de 36 ans, a été condamné mercredi à une peine de prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 20 ans. Son coaccusé, Mathieu Horobjowsky, a été condamné à une peine de 20 ans de prison, dont 13 ans ferme.

Selon le quotidien de Sydney, les deux hommes ont été reconnus coupables d’avoir importé en Australie 85,5 kilos de cocaïne pure et 192,8 kilos de méthamphétamine, dissimulés dans de la machinerie lourde.

Clermont et Horobjowsky étaient arrivés à Sydney en avril 2010 munis d’un visa de tourisme; ils ont ensuite fondé une entreprise d’importation de machinerie lourde, comme des tracteurs et des chariots élévateurs.

Ils ont été arrêtés en 2012 lorsqu’on a découvert la drogue dans un rouleau compresseur pour travaux routiers, importé en Australie par leur société.

En prononçant les peines contre les deux hommes, mercredi, le juge Anthony Garling a rappelé que Clermont n’était pas un consommateur de drogue: il n’a agi ainsi que pour «son profit personnel et l’appât du gain».

Le quotidien torontois Globe and Mail écrit par ailleurs que Clermont a déjà fait partie du personnel des Alouettes de Montréal de 2007 à 2009, en tant que préposé à l’entraînement physique des joueurs de l’équipe de la Ligue canadienne de football. Il aurait ensuite été employé par le sélect Club Sportif MAA, de la rue Peel à Montréal.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!