Colin Perkel Colin Perkel / La Presse Canadienne

TORONTO – Une femme qui a injecté une solution de silicone industriel dans les fesses de plusieurs autres femmes a abusé de leur vulnérabilité pour son profit et mérite de passer plusieurs années en prison, a déclaré vendredi la Couronne en Ontario.

L’avocate Allison MacPherson réclame une peine de 10 à 12 ans de prison pour l’accusée Marilyn Reid, qu’elle décrit comme une prédatrice qui «faisait des affaires en empoisonnant des gens».

«Elle s’est attaquée [à ces femmes] comme un loup s’attaque à des agneaux — c’était une tactique pour faire de l’argent et elle en a fait beaucoup», a soutenu vendredi la procureure de la Couronne.

Marilyn Reid, une femme de 50 ans résidant à Newmarket en Ontario, a plaidé coupable le mois dernier à huit chefs d’accusation de voies de fait graves et de négligence criminelle ayant causé des blessures.

Son avocat, Calvin Barry, estime que la demande de la Couronne est excessive. Il suggère plutôt une sentence d’environ deux ans et demi de prison, soit presque l’équivalent du temps qu’elle a déjà passé en détention depuis son arrestation.

Me Barry a fait valoir que l’accusée n’a pas de casier judiciaire et que son plaidoyer de culpabilité a évité la tenue d’un procès coûteux qui aurait traumatisé de nouveau les victimes.

Entre avril 2011 et mai 2012, Marilyn Reid a utilisé une seringue et un fusil à calfeutrer pour injecter une solution de silicone industriel dans les fesses de plusieurs femmes, chez elles ou dans des chambres d’hôtel. Toutes ses victimes, sauf une, ont souffert de sérieuses complications, quatre en sont presque mortes. Certaines ont dues subir plusieurs opérations et être hospitalisées pour de longues périodes.

L’accusée s’est brièvement adressée à la Cour pour s’excuser, assurant qu’elle n’avait pas réalisé les conséquences de ses actes. «Je n’ai jamais voulu faire de mal à personne», a-t-elle dit.

La juge de la Cour supérieure Jane Kelly a annoncé qu’elle statuerait sur la sentence le 26 mars.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!