TORONTO – Les progressistes-conservateurs de l’Ontario accusent le gouvernement libéral de Dalton McGuinty de préparer en cachette un registre provincial des armes à feu.

Le premier ministre McGuinty a nié ces allégations, soutenant qu’il n’avait aucune intention de créer un registre ontarien.

Il a précisé qu’il souhaitait simplement poursuivre une pratique instaurée en 1978, qui vise à conserver une banque de données des citoyens qui se procurent des armes à feu en Ontario.

À Queen’s Park, le leader de l’opposition Tim Hudak a avancé que Dalton McGuinty était un grand partisan du registre des armes d’épaule qui a récemment été aboli par le gouvernement fédéral de Stephen Harper.

Il a poursuivi en affirmant que le véritable projet de son adversaire libéral était d’instaurer en douce un registre auquel les progressistes-conservateurs s’opposent.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Vic Toews, a déclaré aux provinces que la cueillette d’informations sur les achats d’armes à feu était désormais interdite en vertu de la Loi sur les armes à feu.

L’Ontario est en désaccord avec cette position. Le gouvernement a déjà déclaré qu’il était prêt à aller devant les tribunaux si la situation l’exige.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!