DUNCAN, C.-B. – Le sentiment de désespoir endémique qui règne au sein d’une bande autochtone de l’île de Vancouver a mené à un nombre alarmant de suicides et de tentatives de suicide.

Le chef des Cowichan, Harvey Alphonse, a tiré la sonnette d’alarme et a sollicité une aide d’urgence des gouvernements fédéral et provincial.

Depuis le mois de janvier, quatre personnes ont mis fin à leurs jours, et 52 autres ont lancé un appel à l’aide.

Le taux de chômage avoisinant les 85 pour cent, l’érosion des droits des autochtones et le sentiment croissant de désolation en ont amené beaucoup trop à envisager de commettre l’irréparable, selon M. Alphonse.

Le chef a signalé que la tribu de 4500 membres avait un criant besoin de meilleurs services de santé, surtout en matière de santé mentale, afin d’aider les personnes dans le besoin à s’en sortir.

Les Cowichan veulent que cette vague de suicides prenne fin, a plaidé Harvey Alphonse.

Cette sortie médiatique fait partie d’un plan dont l’objectif est de redonner espoir aux membres de la nation, a affirmé le chef.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!