Adrian Wyld Mike Duffy. Adrian Wyld / La Presse Canadienne

OTTAWA – Le Parti conservateur a aidé la GRC à reconstituer les déplacements du sénateur Mike Duffy lorsqu’il assistait à des événements avec des députés conservateurs un peu partout au Canada, des détails qui pourraient faire partie de la preuve de la Couronne lorsque son procès s’ouvrira le mois prochain.

Car l’une des questions centrales de ce procès sera: quels événements seront considérés comme des activités d’affaires légitimes pour le Sénat? Cela sera aussi au coeur du vaste audit mené par le vérificateur général sur les dépenses des sénateurs.

M. Duffy fait face à 31 accusations, incluant fraude, bris de confiance et corruption de fonctionnaire judiciaire.

Lorsque la police a déposé les accusations en juillet 2014, elle a fait référence à «des dépenses inappropriées reliées à des activités personnelles et partisanes».

La GRC a ensuite énuméré une série de dates lors desquelles M. Duffy aurait supposément réclamé des frais de voyage «contenant des informations fausses ou trompeuses», mais n’a pas fourni plus de détail.

Une source au fait du dossier a dit à La Presse Canadienne que la GRC a approché le parti lors de son enquête, lui posant des questions au sujet de M. Duffy en lien avec plusieurs de ces dates.

Le Parti a alors fouillé dans ses dossiers et a demandé aux associations de circonscription de vérifier certaines dates avec leurs propres informations au sujet d’activités de levées de fonds auxquelles M. Duffy aurait peut-être assisté, et a fourni des tableaux à la GRC.

Il a aussi remis le détail des dépenses qui lui ont été remboursées, a dit la source, qui n’était pas autorisée à fournir des précisions et qui a ainsi parlé sous le couvert de l’anonymat.

M. Duffy, qui était un ancien présentateur de nouvelles bien connu, était un choix populaire pour remplir les salles avec des partisans potentiels, notamment lors de la campagne électorale de 2011.

M. Duffy maintient que ces réclamations inadéquates étaient dues à des erreurs administratives.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!