WINNIPEG – La mère d’une adolescente de Winnipeg tuée il y a 30 ans s’est dite «terriblement surprise» d’apprendre que la Cour suprême avait ordonné la tenue d’un nouveau procès pour l’homme reconnu coupable du meurtre de sa fille.

Wilma Derksen s’est dite convaincue que Mark Grant avait bel et bien enlevé, puis tué, sa fille Candace, qui était âgée de 13 ans au moment du crime, en 1984. Elle a cependant indiqué qu’elle respectait le processus judiciaire et que s’il existait des doutes quant à sa culpabilité, la cour devrait se pencher sur l’affaire.

L’avocat de Grant, Saul Simmonds, a dit qu’il allait sans doute demander une libération sous caution pour son client et qu’il espérait que la Couronne n’irait pas de l’avant avec un nouveau procès.

Grant a été reconnu coupable de meurtre non prémédité en 2011. Sa condamnation, assortie d’une peine de prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans, a été renversée par la Cour d’appel du Manitoba en 2013.

L’avocat de Grant avait avancé que le juge, à son procès, avait eu tort de l’empêcher de présenter une preuve qui aurait pu démontrer que la jeune Derksen pourrait avoir été tuée par quelqu’un d’autre.

La Cour a ordonné la tenue d’un nouveau procès, mais les procureurs provinciaux en avaient appelé de cette décision. Dans une décision unanime à 7 contre 0, la Cour suprême a maintenu jeudi la décision de la Cour d’appel.

Candace Derksen était disparue alors qu’elle revenait de l’école et son corps avait été retrouvé six semaines plus tard, ligoté et gelé, dans un hangar près de sa résidence.

Grant, qui a toujours nié sa culpabilité, n’a pas été accusé avant 2007, après plusieurs analyses d’un bout de ficelle utilisé pour ligoter la jeune fille.

Les procureurs devront maintenant décider s’ils feront un nouveau procès ou s’ils laisseront tomber l’accusation.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!