FRED CHARTRAND Angus. FRED CHARTRAND / La Presse Canadienne

OTTAWA – Un député néo-démocrate demande à la commissaire à l’information du Canada d’enquêter sur un ancien employé conservateur qui effaçait systématiquement ses courriels.

Charlie Angus, le porte-parole du parti en matière d’éthique, veut que Suzanne Legault examine la pratique de Michael Bonner qui supprimait ses courriels toutes les deux semaines.

Les actions de cet ex-employé du ministre Jason Kenney ont été dévoilées dans un récent rapport du commissaire à l’éthique qui a conclu que M. Bonner avait violé la Loi sur les conflits d’intérêts en acceptant de la part d’organisations privées des invitations pour des galas.

Lorsqu’elle menait son enquête l’année dernière, la commissaire Mary Dawson s’était fait répondre qu’elle ne pouvait pas consulter les messages du conseiller de M. Kenney parce qu’il les avait supprimés.

Les courriels étaient restés sur le serveur pendant environ un mois, mais ils avaient été perdus «pour toujours» parce qu’ils n’ont pas été archivés, selon son rapport. La commissaire avait demandé au gouvernement Harper de lui fournir les messages, mais sans succès.

M. Angus dit que cette pratique d’effacer régulièrement des courriels est préoccupante.

«Si les gens sont honnêtes, ils devraient n’avoir rien à craindre. Je suis inquiet de voir apparaître un système visant à entraver l’accès aux informations légitimes», a-t-il expliqué en entrevue avec La Presse Canadienne.

Dans une lettre envoyée à Mme Legault cette semaine, il a exprimé ses inquiétudes face à cette pratique car il craint qu’elle ne soit qu’une partie d’une tendance plus généralisée, citant des cas où il avait été relevé que des documents informatiques du gouvernement étaient disparus — concernant notamment le récent scandale des dépenses au Sénat.

Le Toronto Star avait révélé en décembre que l’Agence du revenu du Canada avait détruit en août dernier tous les messages textes de ses employés. Le quotidien avait aussi découvert que l’agence ne compilait plus ces messages dans ses dossiers électroniques.

Le député Angus avait d’ailleurs déposé une plainte au bureau de Mme Legault en lien avec cette révélation et l’enquête est toujours en cours, a-t-il indiqué jeudi.

La commissaire à l’information n’a pas offert de commentaires dans l’immédiat.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!