EDMONTON – Le premier ministre de l’Alberta, Jim Prentice, a provoqué un tsunami de mécontentement sur les médias sociaux, jeudi, en affirmant que ses concitoyens n’avaient qu’eux-mêmes à blâmer pour la crise actuelle des finances publiques dans la province.

Le mot-clic «PrenticeBlamesAlbertans» est devenu viral sur les réseaux sociaux, jeudi, laissant libre cours à des messages sarcastiques, des parodies et des commentaires outrés de «citoyens ordinaires».

La chef du Nouveau Parti démocratique, Rachel Notley, a exigé des excuses publiques de la part de M. Prentice et de son gouvernement pour avoir ainsi «profondément insulté» les Albertains, alors que les finances publiques de la province sont administrées depuis 43 ans par des progressistes-conservateurs.

Le cabinet du premier ministre n’a pas voulu commenter, jeudi.

Le premier ministre avait déclaré mercredi, lors d’une tribune téléphonique à la radio anglaise de Radio-Canada, que les Albertains se sont collectivement mis dans le pétrin, et qu’ils en sortiront collectivement. Il a estimé que si les Albertains veulent chercher un responsable, ils doivent tous se regarder dans une glace.

La tornade Twitter n’a pas tardé à répliquer, avec une redoutable vengeance virale. M. Prentice y blâmait soudain les Albertains pour la disparition des dinosaures de la surface de la Terre, ou la décision de l’arbitre qui a fait perdre Seattle au Super Bowl. D’autres, plus sérieux, déploraient que le premier ministre blâme finalement les Albertains pour être malades ou souhaiter une bonne éducation.

D’autres encore, sarcastiques ou réalistes, donnaient raison à M. Prentice: les Albertains réélisent les conservateurs depuis 1971, ils n’ont donc qu’eux-mêmes à blâmer!

«Comment osent-ils blâmer les familles qui peinent à joindre les bouts dans un environnement économique créé (par les conservateurs)?», a demandé la chef néo-démocrate. «Quand vous gouvernez depuis 43 ans, la moindre des choses, c’est que vous assumiez vos responsabilités pour vos actes.»

La chef du parti Wildrose, Heather Forsyth, a elle aussi demandé des excuses au premier ministre. «C’est son gouvernement qui a affiché des déficits totalisant 40 milliards $ depuis dix ans, qui n’a pu préparer la province à un baril de pétrole à 50 $», a-t-elle dit.

M. Prentice, qui a été notamment ministre fédéral de l’Industrie puis de l’Environnement, est devenu chef du Parti progressiste-conservateur de l’Alberta et premier ministre désigné en septembre dernier.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!