VANCOUVER – Un incendie d’origine chimique s’est éteint complètement au port de Vancouver, jeudi, après avoir brûlé pendant plus de 24 heures, permettant aux autorités de commencer leur enquête.

Un feu avait pris naissance la veille dans un conteneur d’expédition, laissant émaner une fumée blanche inquiétante. Le service d’incendie de la ville a publié un communiqué en après-midi pour assurer que l’endroit était maintenant «sécuritaire»

Les pompiers ont d’ailleurs prévu ouvrir le conteneur après la tombée de la nuit, selon la vitesse des vents. Des employés du ministère provincial de l’Environnement sont aussi sur place.

Le conteneur incendié, provenant de Chine, transportait de l’acide trichloro-isocyanurique, une substance utilisée comme désinfectant et comme agent blanchissant. Le vice-président du port de Vancouver, Peter Xotta, a indiqué que des experts en environnement et en récupération étaient sur place pour superviser les opérations.

La cause du feu demeure encore inconnue.

Mercredi, les autorités de santé publique, la police ainsi que les employés municipaux avaient signalé aux résidents de rester à l’intérieur de leur maison et de fermer leurs systèmes d’aération.

En tout, 13 personnes se sont rendues à l’hôpital pour des irritations aux yeux et aux poumons, mais aucune d’entre elle n’est restée. Les responsables de la santé publique s’attendent toutefois à ce que d’autres cas surgissent dans les prochaines 24 heures, notamment avec des personnes qui éprouvent des problèmes d’asthme.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!