Archives Métro Le premier ministre manitobain, Greg Selinger.

WINNIPEG – Le premier ministre du Manitoba Greg Selinger a survécu à la contestation de son leadership avec une minuscule marge.

Il a battu l’ancienne ministre de la Santé, Theresa Oswald, par 33 votes lors du second tour d’une course au leadership rendue nécessaire par une révolte au sein du NPD au pouvoir.

Après avoir remporté le vote, M. Selinger a déclaré que la route a été longue, mais qu’au moins les néo-démocrates ont appris à se connaître.

Greg Selinger s’est retrouvé pris dans cette course au leadership après que Mme Oswald et d’autres membres importants du parti aient réclamé sa démission en octobre, alors que le NPD était en chute libre dans les sondages d’opinion.

L’ancien ministre de l’Infrastructure, Steve Ashton, qui avait brigué la chefferie contre Selinger en 2009, a été écarté cette fois de la course en finissant dernier lors du premier tour.

M. Ashton n’a pas donné son soutien à l’un de deux autres candidats, disant à ses partisans «d’utiliser leur meilleur jugement». Il a aussi refusé de dire pour qui il voterait lors du second tour.

Un nombre suffisant de ses partisans ont manifestement choisi M. Selinger.

Le premier ministre a subi les foudres de la population pour avoir fait passer la taxe de vente de 7 à 8 pour cent, après avoir promis de ne pas l’augmenter lors des dernières élections.

Mme Oswald avait tenté de l’emporter cette fois-ci en disant aux délégués qu’elle est la meilleure option du parti pour battre les conservateurs qui gagnent en popularité.

Greg Selinger doit maintenant unifier le parti à temps pour les prochaines élections, prévues en avril 2016.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!