TORONTO – Les proches de deux pompiers morts lors d’une formation à Toronto réclament une enquête du coroner, ainsi qu’une surveillance accrue du gouvernement à l’endroit des entreprises privées qui organisent ces exercices.

Al Brunt — le père d’Adam, qui est mort lors d’un entraînement sur la glace le mois dernier — dit vouloir «se battre» pour éviter qu’un tel drame ne se reproduise.

Le décès de M. Brunt est survenu cinq ans après celui de Gary Kendall, un pompier volontaire qui a vécu un incident semblable. Aucune enquête n’avait été menée dans le cas de M. Kendall, mais la municipalité de Point Edward avait dû verser une amende de 75 000 $, en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité au travail de l’Ontario.

Al Brunt s’est joint jeudi à la députée provinciale néodémocrate Jennifer French pour réclamer des enquêtes, ainsi que des nouvelles lois pour mieux encadrer ces entreprises qui offrent des cours potentiellement dangereux aux pompiers et à d’autres premiers répondants. Ces formations ne sont pas obligatoires et les sociétés privées ne sont pas tenues de respecter les normes établies par les pompiers.

Plusieurs étudiants — comme Adam Brunt, selon son père — s’inscrivent à ces exercices dans l’espoir de mieux se positionner sur le marché du travail.

Le ministère de la Formation et des Collèges et Universités a indiqué que leur proposition serait considérée. Les fonctionnaires vont ainsi réviser la Loi sur les collèges privés d’enseignement et rédiger des recommandations au gouvernement à l’automne.

Selon M. Brunt, toutefois, il faut aussi savoir ce qui s’est vraiment passé lors des incidents, d’où la nécessité d’une enquête du coroner. «Si on veut adopter de nouvelles règles, il faut comprendre les détails et le contexte», a-t-il précisé.

«Nous voulons nous assurer que le gouvernement libéral ordonne la tenue d’une enquête du coroner et adopte de nouvelles règles pour ne pas que cinq ans passent et qu’il y ait une nouvelle tragédie», a affirmé Mme French.

Le ministère du Travail de l’Ontario enquête actuellement sur la mort d’Adam Brunt.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!