Adrian Wyld Erin O'Toole. Adrian Wyld / La Presse Canadienne

HALIFAX – Le gouvernement fédéral offrira aux anciens réservistes un soutien comparable à celui accordé aux membres à temps plein des Forces canadiennes pour couvrir les blessures subies pendant leur service militaire.

Le ministre des Anciens combattants, Erin O’Toole, affirme que le changement, annoncé vendredi à Halifax, vise à offrir aux réservistes — qui ont formé plus de 25 pour cent de la mission canadienne en Afghanistan — le respect qu’ils méritent.

«Des réservistes ont servi avec distinction en Afghanistan et lors des missions, ils courent les mêmes risques que les membres de la Force régulière. Les Canadiens respectent leur engagement à jongler une carrière au civil et le service militaire», a déclaré le ministre.

«Aujourd’hui, je m’assure que les réservistes blessés au service du Canada soient traités équitablement.»

M. O’Toole a précisé qu’à compter du mois prochain, les anciens réservistes seraient admissibles à l’allocation pour perte de revenus de la même façon que le sont les anciens combattants des Forces régulières. Les survivants d’anciens réservistes à temps partiel dont le décès est lié à leur service seront également avantagés par le changement.

Ce changement signifie que l’allocation minimale à laquelle seront admissibles les réservistes à temps partiel grimpera à plus de 42 000 $ par année. M. O’Toole a précisé que plusieurs gagneront davantage, selon le grade qu’ils occupent.

Cette modification permet de combler un vide identifié par le Comité permanent des anciens combattants à la Chambre des communes dans un rapport, en juin dernier.

Le traitement inéquitable des réservistes est un sujet chaud pour les conservateurs, qui ont suspendu une révision à teneur politique de la structure de la réserve canadienne.

La nouvelle proposition de structure pour la réserve à temps partiel devait être présentée par la Défense nationale avant le dépôt du budget, ce printemps, mais elle ne sera sans doute pas présentée avant les élections, prévues en octobre.

Le Canada avait envoyé 27 000 réservistes en Afghanistan, et 14 d’entre eux ont perdu la vie au cours de la mission, a souligné le ministre O’Toole.

«S’ils sont blessés en servant le Canada, le Canada sera là pour eux», a-t-il ajouté.

«Cela signifie que tous les anciens combattants canadiens, et non seulement une partie, méritent d’être traités avec soin, compassion et respect. Et le respect signifie la paix d’esprit pour les familles, qui sauront que nous serons là si un militaire se blesse en servant le pays.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!