SAINT-JÉROME, Qc – Une femme de 60 ans a été accusée vendredi au palais de justice de Saint-Jérôme, dans les Laurentides, d’homicide involontaire.

Sa présumée victime était un bébé de 11 mois.

Le drame se serait déroulé à Mirabel, le 4 mai 2011, au moment où Yolande Bélanger s’occupait du garçon prénommé Loghann dans sa garderie en milieu familial.

La sexagénaire avait contacté les services d’urgence en affirmant que le poupon avait fait une chute sur la tête.

Or, des analyses poussées du cerveau de l’enfant ont permis d’établir qu’il ne s’agissait pas d’un accident, un développement qui n’a guère surpris la mère et le père du bambin, Sandra Payeur et Isaac Gauthier.

«On avait un grand soupçon depuis le début que c’était bel et bien ça qui était arrivé […]. C’est une victoire morale d’apprendre enfin la vérité, de savoir comment ça s’est passé», a déclaré M. Gauthier.

Ce dernier a salué le travail des forces de l’ordre qui ont permis à sa famille d’enregistrer «une victoire morale» en apprenant dans quelles circonstances Loghann a perdu la vie.

«Je pense que les policiers ont fait un travail exceptionnel dans ce dossier-là […] un travail très humain également pour nous aider à passer à travers» ce drame, a-t-il dit.

Même s’il en sait désormais plus sur la fin tragique connue par son garçon, il a précisé que la pilule n’est pas plus facile à avaler pour autant.

«Encore aujourd’hui, je suis sur le choc. Mon fils a été secoué à mort. C’est quelque chose de très, très difficile» à encaisser, a-t-il mentionné.

Isaac Gauthier a ajouté que malgré la souffrance, sa conjointe et lui-même n’ont d’autre choix que de faire preuve de force de caractère car ils ont toujours trois enfants à la maison dont ils doivent prendre soin.

Yolande Bélanger, qui a été arrêtée jeudi, a été libérée. Elle devra revenir en cour le 16 juin.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!