HALIFAX – Les services sont au ralenti dans la plus grande ville du Canada atlantique, jeudi, mais le maire de Halifax, Mike Savage, s’est dit confiant de voir les équipes de déneigement dégager les rues de la ville sans devoir déclarer l’état d’urgence.

M. Savage affirme que les pouvoirs additionnels que recevraient la Ville en déclarant l’état d’urgence ne sont pas nécessaires et que la municipalité a pris des mesures additionnelles pour retirer les 50 centimètres de neige des rues.

La Ville a interdit tout stationnement dans les rues afin d’aider les travailleurs à déneiger.

Les autobus n’ont pas pris la route parce que les lourdes accumulations de neige sur le centre où est garée 60 pour cent de la flotte d’autobus de Halifax ont rendu l’endroit non sécuritaire.

Un service réduit doit reprendre plus tard jeudi.

Un peu partout en Nouvelle-Écosse, la province qui a été la plus touchée par la tempête, les bureaux gouvernementaux ont retardé leur ouverture et les bases militaires de Halifax sont fermées pour la journée.

La base des Forces canadiennes à Halifax offre le stationnement gratuit pour les résidants de la ville pendant l’opération de déneigement.

Le pont de la Confédération qui relie le Nouveau-Brunswick à l’Île-du-Prince-Édouard est de nouveau ouvert, mais les vols continuent d’être retardés à l’aéroport d’Halifax.

Cette plus récente tempête est survenue peu après une autre qui avait vu 40 centimètres de neige tomber sur la région.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!