Adrian Wyld Adrian Wyld / La Presse Canadienne

GATINEAU, Qc – Le Musée canadien de l’histoire, à Gatineau, présente à compter de jeudi une exposition consacrée à Terry Fox, l’athlète unijambiste qui voulait traverser le Canada à la course, il y a 35 ans, dans le cadre de son «Marathon de l’espoir».

L’exposition, organisée en partenariat avec le Centre Terry-Fox, retracera le périple de ce héros canadien, qui aura finalement couru pendant 143 jours, de Saint-Jean, Terre-Neuve, jusqu’à Thunder Bay, en Ontario. C’est là que sa traversée du pays, destinée à recueillir des fonds pour la lutte contre le cancer, s’est brusquement interrompu lorsque le jeune homme a appris que le cancer pour lequel on lui avait déjà amputé une jambe s’était propagé aux poumons.

Le visiteur au musée de Gatineau pourra notamment examiner de près la prothèse sur laquelle M. Fox s’est appuyé pour parcourir les 5373 km de son périple, et la vieille fourgonnette Ford qui l’accompagnait sur les routes de l’est du pays et qui servait de «maison mobile» pour la nuit. Celui qui conduisait cette fourgonnette, Doug Alward, était d’ailleurs présent mercredi lors du vernissage de l’exposition. Très discret depuis 1980, il a parlé avec émotion de son «meilleur ami».

Le «Marathon de l’espoir» a touché droit au coeur les Canadiens, qui ont suivi à compter du 12 avril 1980 les péripéties du jeune homme via les médias «traditionnels» — qui n’étaient pas encore «réseaux sociaux» ou «nouvelles continues».

Adolescent, Terry Fox était un marathonien et un joueur de basketball à son école secondaire de Port Coquitlam puis à l’université Simon Fraser, en Colombie-Britannique. Lorsqu’on lui a diagnostiqué une tumeur maligne aux os, en 1977, sa jambe droite a été amputée au-dessus du genou. Il a quand même continué à jouer au basketball, en fauteuil roulant, et a remporté trois championnats nationaux.

Il a aussi continué à courir, et c’est là qu’à 21 ans, il a conçu le projet de traverser le pays à la course pour sensibiliser les Canadiens à la cause — et amasser des fonds pour la recherche. Son objectif: recueillir un dollar par Canadien, soit 24 millions $ à l’époque. La Journée Terry Fox, qui se tient chaque année depuis 1981, a recueilli jusqu’ici plus de 600 millions $ dans une soixantaine de pays — ce qui en fait le plus important événement bénéfice dans le monde pour la recherche sur le cancer.

Terry Fox est mort en juin 1981, à l’âge de 22 ans.

L’exposition au Musée canadien de l’histoire, «Terry Fox — Courir au coeur du Canada», est présentée jusqu’en janvier prochain.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!