Fred Chartrand/La Presse Canadienne Le ministre des Finances, Joe Oliver.

MONTRÉAL – Le suspense achève: le ministre canadien des Finances, Joe Oliver, déposera finalement le budget fédéral mardi.

Généralement, sa présentation a lieu avant la fin mars.

Cette année, M. Oliver a, cependant, choisi de ne pas se plier à cet échéancier tacite car il souhaitait disposer de plus de temps pour mesurer les incidences des fluctuations du prix de l’or noir sur l’économie nationale.

Au début du mois, il avait néanmoins déjà commencé à annoncer un peu ses couleurs.

Il avait alors réitéré qu’il arriverait aux Communes avec un budget équilibré sous le bras.

Le grand argentier du Canada avait aussi lancé, sibyllin, que le document serait «axé sur l’emploi, la croissance et la prospérité à long terme».

Du côté de l’opposition, personne ne semble vraiment retenir son souffle à l’approche du «jour B».

Avec la tenue prévue d’un scrutin à l’automne prochain, de nombreux députés n’appartenant pas au camp conservateur estiment, en effet, que le dépôt d’un budget aussi tardif ne rime à rien.

Ils soutiennent que ses effets sur les situations financières du pays et des contribuables n’auront pas réellement le temps de se manifester avant les élections fédérales.

Même si plusieurs membres de la classe politique ont exprimé des réserves par rapport à la date retenue pour la présentation du budget, certains élus ont, tout de même, choisi d’exposerleurs attentes.

Ainsi, le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, a soutenu que l’exercice «doit servir à créer des emplois de qualité pour la classe moyenne».

Son vis-à-vis libéral, Justin Trudeau, a, pour sa part, demandé à Joe Oliver de s’abstenir de «mettre en œuvre des allégements fiscaux inéquitables qui ne profiteront qu’aux mieux nantis» et de miser plutôt sur «des investissements judicieux dans l’éducation, les infrastructures, les ressources naturelles et l’innovation».

De son côté, le numéro un du Bloc québécois, Mario Beaulieu a entre autres plaidé pour l’instauration d’une véritable caisse autonome de l’assurance-emploi et pour l’injection de fonds visant à encourager la prévention du terrorisme.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!