SURREY, C.-B. – Plus de 700 personnes ont assisté à un colloque, mardi soir, sur la récente vague de fusillades survenues dans la communauté de Surrey, en Colombie-Britannique. Les autorités ont encouragé les résidants à dénoncer les coupables pour mettre fin aux violences.

Dans les dernières semaines, 22 fusillades ont éclaté à Surrey et dans la ville voisine de Delta — dont une qui a coûté la vie d’un jeune homme de 22 ans.

Selon les enquêtes de la police, 14 de ces incidents ont été causés par des conflits territoriaux entre des gangs de rue d’origine somalienne et sud-asiatique qui seraient impliquées dans un trafic de drogue de petite envergure.

Gurpreet Saran, qui a perdu son fils il y a deux ans, estime que la culture du silence règne au sein de la communauté sud-asiatique.

La mairesse de Surrey, Linda Hepner, a déclaré devant les participants que ces violences devaient cesser, se disant accablée par le meurtre d’Arun Bains. L’homme, qui avait des liens avec le trafic de drogue de Surrey, selon la police, a été abattu la fin de semaine dernière.

Il y a une semaine, les enquêteurs ont dévoilé des photos et les noms de certaines victimes des fusillades. Selon eux, il s’agit d’une démarche peu courante, mais nécessaire puisque personne coopérait avec eux et que la sécurité du public était en danger.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!