The Canadian Press Leona Aglukkaq

OTTAWA – Aucun autre budget fédéral n’a fait autant pour l’environnement que celui présenté cette semaine par le gouvernement Harper, a soutenu la ministre de l’Environnement, Leona Aglukkaq, mercredi.

Ce commentaire de Mme Aglukkaq, lancé à la Chambre des communes, survient au lendemain de la présentation du budget par le ministre des Finances Joe Oliver, un document de 518 pages ne contenant aucune nouvelle dépense, n’annonçant aucune nouvelle mesure pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et n’employant qu’une seule fois, comme en passant, l’expression «changement climatique».

La ministre a affirmé que le budget faisait mention du renouvellement du Plan de gestion des produits chimiques et du Plan d’action pour les sites contaminés fédéraux, de dépenses visant à appuyer les services d’avertissements météorologiques et de navigation dans l’Arctique et la mise en oeuvre de la Loi sur les espèces en péril

Selon la porte-parole du NPD en matière d’environnement, Megan Leslie, le gouvernement ne se préoccupe pas du tout des changements climatiques, une des plus grandes menaces que courent les futures générations.

Le ministère de l’Environnement avait indiqué, la semaine dernière, que les émissions de gaz à effet de serre avaient augmenté de 1,5 pour cent de 2012 à 2013 pour atteindre 726 mégatonnes. Il s’agit de la quatrième hausse annuelle consécutive.

En vertu de l’accord international de Copenhague signé en 2009, le Canada s’est engagé à réduire ses émissions de 17 pour cent sous les niveaux de 2005, une cible qu’il est de moins en moins probable que le pays parviendra à atteindre.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!