Yves Provencher/Métro

Des technologues spécialisés en imagerie médicale et en radio-oncologie d’une trentaine d’établissements de santé du Québec ont manifesté mercredi midi pour réclamer des hausses salariales.

Une quarantaine de personnes étaient notamment regroupées devant l’hôpital Notre-Dame à Montréal.

«Depuis la dernière fois où ces emplois ont été évalués par la Commission de l’équité salariale, en 2001, les tâches de technologues se sont complexifiées, ont augmenté et exigent de la formation additionnelle. Les gens sont très spécialisés dans l’une des 17 branches et cela mérite une rémunération», a fait valoir Martine Robert, première vice-présidente à l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS).

Un groupe paritaire examine depuis deux ans les tâches, les fonctions et les responsabilités des 17 spécialités de l’imagerie médicale et de la radio-oncologie, notamment pour déterminer les salaires qui doivent y être associés. Or, les discussions «piétinent», selon l’APTS, si bien qu’elle réclame l’intervention du Conseil du trésor.

«La partie patronale ne reconnaît pas les nouvelles fonctions des technologues», a relaté Mme Robert.
APTS Manifestation hôpital Notre-Dame

Les technologues en radiologie effectuent des examens spécialisés comme la mammographie, l’échographie et l’angiographie, ce qui permet ensuite au radiologiste de faire un diagnostique, et appliquent des traitements de radiothérapie.

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) représente environ 4200 technologues spécialisés en imagerie médicale et en radio-oncologie au Québec.

«Le groupe de travail a tenu une quinzaine de rencontres depuis septembre 2013. D’autres rencontres sont par ailleurs prévues d’ici l’été. Le gouvernement mène ces échanges en toute bonne foi et avec ouverture. Les discussions se poursuivent», a commenté par courriel Marie-Ève Labranche, l’attachée de presse de président du Conseil du trésor, Martin Coiteux.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!