Métro

IQALUIT, Nunavut – Un sondage mené auprès de 10 000 personnes laisse penser que les habitants des pays qui entourent le cercle polaire sont de plus en plus inquiets de la sécurité dans cette région.

Dans cinq des huit pays qui forment le Conseil de l’Arctique — le Canada, les États-Unis, la Russie, la Finlande, le Danemark, la Suède, la Norvège et l’Islande — environ un tiers des répondants ont déclaré qu’ils croyaient que les risques qu’un conflit armé éclate dans la région avaient augmenté. Le Canada en fait partie.

Dans les trois autres pays, dont la Russie, une majorité des personnes interrogées ont déclaré qu’elles croyaient que la menace avait augmenté.

La Russie a été blâmée pour les tensions croissantes au sein du Conseil de l’Arctique, entre autres à cause de son intervention en Ukraine et de son habitude de procéder à des exercices militaires nordiques de grande envergure.

Un grand nombre de répondants de tous les pays ont affirmé que le pays de Vladimir Poutine devrait être exclu de l’organisation.

Le sondage a été mené par le Programme de sécurité arctique Munk-Gordon, une organisation de recherche torontoise.

Le Canada, représenté par sa ministre de l’Environnement Leona Aglukkaq, cédera les rênes du Conseil de l’Arctique au secrétaire d’État des États-Unis, John Kerry, cette semaine, au cours d’une réunion à Iqaluit, au Nunavut.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!