Archives Métro Alexandre Cloutier

MONTRÉAL – Le candidat à la direction du Parti québécois Alexandre Cloutier souhaite enraciner la culture québécoise en y plongeant de manière plus intensive les jeunes.

La politique culturelle présentée par le député de Lac-Saint-Jean, vendredi à Montréal, repose sur un train de mesures dont la majorité vise le secteur de l’éducation, des mesures de 70 millions $ qui seront financées par la réorientation de la TVQ perçue sur les produits culturels québécois.

«Les Québécois vont savoir d’avance que, lorsqu’ils consomment québécois, ils viennent de donner une tape dans le dos à nos artistes, ils viennent de les encourager, ils viennent de les aider et, en revanche, l’État s’engage à réinvestir massivement en matière de culture», a expliqué M. Cloutier.

Ainsi, il propose d’offrir aux étudiants de 3e, 4e et 5e secondaire un «passeport culturel» de 50 $ par année utilisable auprès d’organismes, de marchands et d’événements culturels québécois.

M. Cloutier suggère également un programme de jumelage par lequel chaque école primaire et secondaire accueillerait des finissants en arts ou des artistes professionnels pour une dizaine d’heures par semaine durant 20 semaines.

Il souhaite également augmenter les activités et sorties culturelles des institutions scolaires, bonifier le contenu culturel du cursus scolaire et ajouter un cours d’histoire nationale obligatoire au niveau collégial.

Par ailleurs, les propositions du candidat visent également à renforcer la diffusion et le soutien de la culture en région, à rehausser les budgets consacrés à la Fête nationale et à renforcer la mission culturelle de Télé-Québec.

Il voit dans ces mesures non seulement un soutien et un épanouissement de la culture, mais aussi un outil d’intégration des nouveaux arrivants.

«L’offre culturelle doit être déployée à l’ensemble des Québécois, incluant les communautés culturelles et les néo-québécois, pour bien comprendre la particularité du Québec, ses différences, ses distinctions, son coeur, son âme», a indiqué M. Cloutier.

Intégration de Radio-Canada et Télé-Québec

Il souhaite également renforcer la mission culturelle de Télé-Québec et, à plus long terme dans un éventuel Québec indépendant, sa politique culturelle prévoit une intégration des activités et ressources de Radio-Canada et de Télé-Québec qui miserait davantage sur les complémentarités des deux télédiffuseurs d’État.

«On souhaite que Télé-Québec joue un rôle accru en matière de culture et d’éducation», a-t-il expliqué, tout en ne fermant pas la porte à un mandat d’information aussi, mais il est clair que, dans sa vision, c’est à la SRC de reprendre la place perdue sur ce terrain à la suite des compressions des dernières années.

«On trouve ça incroyablement déplorable toutes les coupures qui s’additionnent année après année. Malheureusement les régions sont particulièrement touchées dans l’offre de la couverture des nouvelles régionales à Radio-Canada», a-t-il dit.

«Vous allez dans n’importe quelle salle de nouvelles — j’étais à Trois-Rivières mercredi de cette semaine — ils venaient d’avoir des abolitions de postes. C’est le même problème au Saguenay-Lac-Saint-Jean, c’est le même problème en Gaspésie où, avant, il y avait des journalistes basés à Gaspé et qui dorénavant sont dans le Bas-Saint-Laurent», a déploré le candidat.

Il prévoit également une prise en charge des responsabilités et des fonds du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), du Conseil des arts du Canada et de Téléfilm Canada.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!