Jeff McIntosh Brian Jean. Jeff McIntosh / La Presse Canadienne

OKOTOKS, Alta. – À quelques jours du scrutin provincial, le chef du Parti progressiste-conservateur (PC) de l’Alberta, Jim Prentice, a déclaré que la course électorale avait maintenant lieu entre deux partis et que le 5 mai, les Albertains auront à décider si leur province sera celle «de la libre entreprise» ou celle des néo-démocrates.

Plusieurs sondages prédisent une percée au sommet du Nouveau Parti démocratique (NPD) et une course serrée entre le PC et le Parti Wildrose, mais le premier ministre sortant voit les choses différemment.

Samedi, au cours d’un déjeuner de crêpes à Okotoks, au sud de Calgary, Jim Prentice a expliqué aux journalistes que les électeurs n’auraient en fait que deux choix mardi : la vision conservatrice «d’une province de la libre entreprise» ou celle «d’une province néo-démocrate».

M. Prentice estime que les Albertains ne veulent pas de cette seconde option, car il dit «l’entendre partout où il va».

Au cours des derniers jours, les conservateurs ont multiplié leurs attaques contre la chef néo-démocrate Rachel Notley et ont accusé le NPD d’être anti-énergie, anti-entreprises et anti-oléoduc.

M. Prentice a également déclaré que le budget néo-démocrate n’était pas réaliste et que leur plan d’augmenter les impôts sur les sociétés et de revoir les redevances pétrolières allait tuer des entreprises et faire perdre beaucoup d’emplois. Le chef du PC a aussi affirmé que leur politique concernant les oléoducs semblait «dictée par Thomas Mulcair».

Rachel Notley, qui a nié toute influence provenant du chef du pendant fédéral du NPD, était à l’Université de Calgary samedi après-midi. Quelques centaines de ses partisans y étaient rassemblés.

La chef néo-démocrate a affirmé aux journalistes que la campagne négative menée par les conservateurs à son endroit ne semblait pas fonctionner, si elle se fiait à ce qu’elle entend de la part des électeurs. Ceux-ci lui semblent «prêts pour du changement» et «apprécient le message porté» par son parti.

Quant au nouveau chef du Parti Wildrose, Brian Jean, il a affirmé samedi à Calgary qu’autant le PC que le NDP seront surpris le jour du scrutin. Au dire de M. Jean, lui-même un ancien conservateur, la renaissance du parti a été plus facile qu’anticipé.

La précédente chef du Wildrose, Danielle Smith, a joint les rangs du PC en décembre dernier, disant croire que Jim Prentice avait le meilleur plan pour l’Alberta. Huit députés l’ont suivi, portant le caucus du Wildrose à cinq membres élus.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!