QUÉBEC – Les familles de la Belle Province se tournent plus souvent vers le crédit qu’auparavant.

Selon l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), environ trois foyers sur quatre avaient accumulé des dettes en 2012 alors qu’en 1999, seulement deux ménages sur trois devaient composer avec cette réalité.

L’accroissement observé par l’ISQ est imputable à certains changements intervenus au chapitre des comportements des familles.

Elles ont, en effet, commencé à recourir de plus en plus fréquemment aux cartes et aux marges de crédit ainsi qu’aux prêts automobiles.

L’effet de cet appétit grandissant pour ces divers instruments financiers n’a pas tardé à se faire sentir.

C’est ainsi, par exemple, que la proportion de la dette des foyers liée aux marges de crédit est passée de quatre à onze pour cent entre les années 1999 et 2012.

Il ne faut pas en déduire pour autant que les ménages se comportent systématiquement comme des cigales.

Au fil du temps, ils ont été nombreux à placer une partie de leurs avoirs dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Le CELI a été progressivement adopté par près du tiers des familles québécoises.

Par contre, le taux de foyers détenant des régimes enregistrés d’épargne-retraite a connu une stagnation tandis que la proportion de ménages ayant acquis des obligations d’épargne a enregistré une forte diminution depuis 1999.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!