OTTAWA – L’ambassadeur canadien pour la liberté de religion, Andrew Bennett, a dénoncé les persécutions contre les musulmans en Birmanie et a exhorté les entrepreneurs canadiens à respecter les droits de la personne dans ce pays.

M. Bennett a dit avoir directement exprimé ses inquiétudes au sujet des réelles persécutions que vit la population rohingya — un groupe ethnique musulman — aux autorités birmanes, dont le ministre des Affaires étrangères du pays.

Selon lui, le temps est venu pour les autorités birmanes d’établir un processus plus inclusif afin que tous les groupes religieux et toutes les ethnies puissent contribuer au développement du pays.

La Birmanie a été sévèrement critiquée par le passé pour ses politiques de discrimination contre les Rohingyas. Le groupe Human Rights Watch avait ainsi accusé, en 2013, les autorités du pays d’avoir déplacé 130 000 Rohingyas musulmans et de les avoir enfermés dans des camps.

Le Canada considère comme une priorité l’amélioration de ses relations économiques avec la Birmanie. Il a ouvert une ambassade à Rangoun en 2014.

M. Bennett a invité les gens d’affaires canadiens intéressés à investir dans ce pays à venir visiter son bureau, affirmant qu’ils doivent être mis au courant de la situation des droits de la personne.

Au cours de sa visite en Birmanie, l’ambassadeur a annoncé que le Bureau de la liberté de religion versera 580 000 $ afin de financer deux projets visant à lutter contre la persécution religieuse.

Le don peut paraître modeste, mais le budget annuel du Bureau n’est que de 5 millions $.

M. Bennett a également visité l’Indonésie, le pays comptant la plus importante population musulmane au monde, où il a rencontré des représentants du gouvernement, des chefs religieux et des groupes de la société civile afin de discuter de la liberté de religion.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!