WASHINGTON – Plus de 60 000 personnes ont signé une pétition demandant au président américain Barack Obama de présenter ses excuses officielles au Canadien d’origine syrienne Maher Arar.

La pétition a été mise sur pied par trois organisations de défense des droits de l’homme basées aux États-Unis, soit Amnesty International USA, Center for Constitutional Rights et National Religious Campaign Against Torture. Elle a été remise à la Maison-Blanche lundi.

En 2002, M. Arar avait été arrêté par les autorités américaines à New York alors qu’il attendait de reprendre l’avion en direction du Canada après un voyage en Tunisie parce qu’elles le soupçonnaient de faire partie d’Al-Qaïda.

Il avait été incarcéré aux États-Unis sans avoir accès à un avocat avant d’être déporté en Syrie, son pays natal, où il avait été emprisonné sans qu’aucune accusation n’ait été déposée contre lui et torturé pendant près d’un an avant de pouvoir revenir en sol canadien.

Le premier ministre Stephen Harper et la Gendarmerie royale du Canada (GRC) se sont excusés auprès de Maher Arar et une enquête judiciaire a conclu qu’il n’était pas un terroriste. Ottawa lui a versé 10,5 millions $ en compensation.

Même si M. Arar a été détenu et livré à ses tortionnaires sous l’administration de George W. Bush, les trois groupes estiment que c’est maintenant la responsabilité de M. Obama de présenter ses excuses au nom des États-Unis.

Selon la directrice d’Amnesty International USA, Suzanne Nossel, la Maison-Blanche doit reconnaître sa responsabilité dans cette triste histoire et au moins s’excuser auprès de Maher Arar.

Les militants veulent que Barack Obama le fasse durant un discours qu’il prononcera le 26 juin dans le cadre de la Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!