HO Shauna Hunt. HO / La Presse Canadienne

TORONTO – La police de Toronto ne portera pas d’accusations contre les hommes qui ont crié des obscénités à une journaliste alors qu’elle faisait une présentation en direct lors d’une partie de soccer.

La police a indiqué dans un courriel avoir rencontré Shauna Hunt, la journaliste de CityNews qui a confronté les hommes qui l’ont chahutée, et a décidé que le dépôt d’accusations n’était pas approprié.

Il n’y a pas d’enquête en cours relativement à cet événement, a ajouté la porte-parole de la police, Meaghan Gray.

Mme Hunt a expliqué qu’elle n’avait pas déposé de plainte criminelle et qu’il n’avait jamais été dans son intention de le faire.

L’un des hommes impliqués dans l’incident a été congédié de son emploi chez Hydro One pour avoir violé son code de conduite en lien avec la confrontation avec Mme Hunt, qui a provoqué une tempête sur cette tendance récente envers les journalistes féminines.

La police de Calgary, de son côté, a accusé un homme pour le même type de vulgarité envers une journaliste, jeudi.

L’homme, dont l’identité n’a pas été dévoilée, fait face à une accusation d’avoir commis un acte distrayant pour ceux qui utilisent la voie publique en vertu du Code de la route et est passible d’une amende de plus de 400 $.

La journaliste Meghan Grant, de CBC, a relaté qu’après un match des séries des Flames de Calgary, elle faisait des entrevues de partisans justement au sujet de cette «mode» de crier des commentaires sexuels à des journalistes féminines. C’est à ce moment qu’un homme est arrivé en camion et a fait la même chose en criant des obscénités. Ses collègues et elle ont noté le numéro de la plaque d’immatriculation et rapporté l’incident à la police.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!